Premier livre de Samuel

Introduction

Le livre de Samuel, maintenant divisé en deux parties, marque la troisième étape de l’histoire sacrée, après la Genèse et l’Exode. Ce livre nous fait découvrir l’œuvre de Dieu dans le cœur des hommes et comment les hommes travaillent pour le règne de Dieu.
Il nous raconte, avec beaucoup de sérénité, les exemples et les échecs de David. Sa vie, qui ressemble à la nôtre, ne contient aucun mystère apparent ; à la fin, cependant, nous constatons que Dieu était présent dans tout ce qui lui est arrivé et qu’il a établi avec lui quelque chose qui ne disparaîtra pas.
Ce livre nous relate des événements historiques importants : la création d’un Royaume de Dieu en Israël. Mais il s’intéresse tout autant à la personne de David. Ce premier roi d’Israël, après le rejet de Saül par Dieu, est un modèle de croyant parce que, tout en ayant une grande personnalité et une intelligence peu commune, il se laisse aussi guider et inspirer par Dieu.
Dans un certain sens ici Dieu se cache : pas de manifestations grandioses de Dieu, seulement une parole au prophète Nathan qui sera décisive pour l’avenir. Le règne de David, à Jérusalem et sur la Palestine, trouvera son accomplissement et sa transfiguration dans le royaume universel de Dieu : Jésus-Christ sera le fils de David.
Deux personnages ont précédé David :
—  SAMUEL, le dernier parmi les juges, est aussi prophète. C’est le moment où les tribus Israélites désunies face aux Philistins et aux autres peuples qui occcupent le pays, éprouvent le besoin d’une autorité permanente. “Nous voulons un roi, disent-ils, comme en ont les autres nations” ; les inspirés, les “juges” qui n’apparaissent pas toujours quand le peuple a besoin d’eux, ne répondent plus aux nécessités du temps.
—  SAÜL, le premier roi choisi par Dieu, sera pourtant rejeté plus tard.
Au commencement du livre, Israël n’est pas encore en possession de la terre de Canaan, mais les tribus se sont déjà habituées à la vie rurale sédentaire. Les Israélites installés sur les collines subissent les incursions des Philistins qui occupent les plaines fertiles de la côte.

« Reculer