Le Deutèronome

Introduction

Deutéronome signifie deuxième loi et on l’appelle ainsi parce que cette loi vient dans notre Bible à la suite des lois du Lévitique et des Nombres. Ce livre cependant a dû être écrit en partie avant les deux autres, il représente un premier effort pour unifier les commandements et les coutumes, et pour donner à Israël la Loi où il trouverait la vie.
Le Deutéronome a été reçu par le peuple d’Israël et ses pasteurs comme Parole de Dieu et enseignement de Moïse. De fait, ses auteurs étaient des prêtres et des prophètes qui résumaient en ces pages l’expérience acquise au cours de l’histoire.
Quand le Deutéronome commença à être rédigé, au septième siècle avant le Christ, plus de cinq cents ans s’étaient écoulés depuis que Moïse avait rencontré Dieu. La terre de Canaan avait été conquise, le royaume de David et de Salomon s’était établi, puis divisé en deux nations. La plus étendue et prospère, celle du nord appelée Royaume d’Israël n’existait déjà plus, et le même destin menaçait la nation du sud, ou Royaume de Juda.
C’est alors que fut publiée cette loi de Yahvé qui révélait au peuple la cause de ses défaites et lui offrait une chance de salut. Oubliée dans le Temple pendant la persécution de Manassé, sa découverte en 622 (2R 22) fut à la base de la réforme de Josias.
MOISE ET LE DEUTERONOME
Comme pour d’autres livres de la Bible, les auteurs du Deutéronome ont mis dans la bouche de Moïse les discours qu’ils voulaient adresser à leur peuple. Ils imaginent qu’avant de mourir, Moïse avait prévu le sort tragique de son peuple après lui. Ils attribuent à Moïse les avertissements et les lois qui pouvaient encore sauver Israël. En réalité, le Deutéronome met à profit la prédication plus récente des prophètes au sujet de la justice et de la charité : il s’agit du tout premier effort connu pour établir une société solidaire et fraternelle.
L’AMOUR DE DIEU ET LA TERRE PROMISE
Moïse avait exigé la conquête de Canaan. Puisque cette terre est un don de Dieu, dit le Deutéronome, Israël ne la gardera que s’il obéit à la Loi.
Moïse avait parlé de ne servir que Dieu. Maintenant le Deutéronome nous révèle les grandes lois de l’amour de Dieu.
Dieu est celui qui aime le premier. Dieu donne son amour à tous, mais tous n’ont pas la même vocation. Dieu aime d’une façon spéciale le peuple qu’il s’est choisi (Dt 7,6-8). Les interventions surnaturelles de Dieu en sa faveur, lors de la sortie d’Egypte (Dt 4,32-40) sont la preuve de cet amour privilégié de Dieu pour Israël.
Israël correspondra à ce choix en aimant Dieu de tout son cœur (ce qui ne se lisait pas dans les dix commandements). Voir Dt 6,1-9.
Les Israélites doivent rester solidaires, s’aimant et se pardonnant les uns les autres (Dt 15). Ils doivent aussi s’unir autour du Temple, unique, de Jérusalem (Dt 12).
La façon d’aimer Dieu est de l’aimer dans la fidélité (Dt 13).

« Reculer