Isaïe

Introduction

Les jours de gloire et de prospérité d’Israël n’avaient pas duré longtemps. Le royaume de David, royaume de Dieu parmi les fils d’Israël, était devenu une petite nation toute semblable aux autres petites nations qui alors essayaient de subsister entre les empires d’Egypte et d’Assyrie. Les Israélites avaient cru en leur propre mission tant que la fortune les avait favorisés. Mais quand il était devenu évident qu’ils ne pourraient plus dominer les autres peuples, ils avaient perdu le sens de leur propre identité ; ils ne pouvaient plus que se comporter en tout comme les autres nations du Proche Orient.
Israël sait par ses livres, mais surtout par ce que les anciens racontent à leurs enfants, que Yahvé, son Dieu, est le “Dieu des dieux”. Les Israélites continuent de monter à Jérusalem pour y célébrer les fêtes et offrir les sacrifices. Mais, comme Isaïe va le dire, ce ne sont là que des “règles enseignées par des humains”, une religion qui ne jaillit pas du cœur. Il y a foule pour les processions, le clergé est puissant, mais derrière cette façade la vie est absente et il suffira d’un roi mécréant pour tout jeter à terre (2 Rois 21).
C’est que la foi est sans force si elle ne s’appuie pas sur une “expérience” de Dieu. Et si nous n’avons pas fait cette expérience, si l’ensemble des fidèles ne l’a pas faite, si on se contente de leur redire les expériences religieuses de leurs aînés, tout meurt peu à peu.
Isaïe est l’homme qui, à cette époque, a vécu cette expérience et a rencontré le Dieu vivant. Ce jeune homme de famille noble “avait vu Yahvé” (chapitre 6) et il n’a jamais cessé de parler au nom du Dieu présent en Israël, qu’Israël ne connaissait pas.
Qu’est-ce que nous trouvons dans les poèmes qui suivent ?
—  Les échos d’un temps d’angoisse. La petite nation de Juda est coincée entre deux grandes nations, Assour (Assyrie) et l’Egypte, et les politiciens, à la recherche du moindre mal, se demandent vers lequel des deux se tourner. Isaïe leur répond : “Recherchez d’abord le royaume de Dieu et établissez la justice parmi vous. Et Dieu vous fera plus forts que les puissants.”
—  Un effort constant pour éveiller la foi d’hommes sans horizons. Les formes extérieures de religion abondent, mais il n’y a pas de sérieux, peu d’amour pour Dieu, et peu d’intérêt pour faire sa volonté. Isaïe répétera : “Croyez en lui, il est là parmi vous ; si vous ne voulez pas être forts grâce à lui, il vous écrasera.”
—  Les promesses de Dieu aux descendants de David. En réalité, que ces rois soient bons, comme Ezéquias, ou mauvais comme Achaz, aucun d’eux n’est à la hauteur de si grandes promesses. Cependant, aux heures les plus sombres, Isaïe déclare que le Seigneur a choisi Jérusalem et David, son roi. C’est de lui que le Christ, prince de la paix, naîtra.
QUELQUES DONNÉES D’HISTOIRE
A partir de 740, au nord l’Assyrie s’éveille et commence ses conquêtes. Tous les peuples du Moyen-Orient s’efforcent de résister, encouragés par l’Egypte, l’autre grande puissance. Dans ce conflit, le royaume d’Israël, celui du nord, va disparaître. Sa capitale, Samarie sera prise et ses habitants déportés en 720.
En 736, Israël et ses voisins d’Aram essaient d’obliger le royaume de Juda à se joindre à eux contre Assour. Alors, le roi de Jérusalem, Achaz, appelle les armées assyriennes au secours, malgré les avertissements d’Isaïe. Les Assyriens vont détruire Israël et Aram, mais ils pilleront aussi le pays de Juda.
Au cours des années 70l-691 Sennakérib, roi d’Assyrie vient soumettre Juda. Encouragé par Isaïe, le roi Ezéquias résiste à l’ennemi et nous assistons à la célèbre libération miraculeuse de Jérusalem.
LE LIVRE D’ISAIE
Le livre d’Isaïe et de ses disciples (voir le paragraphe suivant) est le plus important de tous les livres prophétiques. Jésus et ses apôtres le citent souvent.
Les paroles d’Isaïe sont contenues dans les chapitres 1-39 du livre portant son nom. La seconde partie du livre (chapitres 40-66) rassemble les paroles d’autres prophètes qui écrivent cent cinquante ans plus tard.
Pour la seconde partie du livre d’Isaïe et les poèmes du Serviteur de Yahvé (chapitres 40-55), voir l’Introduction à la page 590.
Pour la troisième partie du livre d’Isaïe (chapitres 56-66), voir l’Introduction à la page 612.

« Reculer