Vers 1750. Les Patriarches

Entre 2000 et 1750, période de bouleversements politiques en Égypte et en Mésopotamie. Entre les royaumes cananéens petits, mais nombreux, présence de nomades vivant de l'élevage des moutons et des chèvres. La Bible parle de quelques grandes figures qui ont laissé leur nom dans la mémoire de ces clans nomades: Abraham, Isaac, Jacob entre autres ; ce sont les Patriarches . Dé­but de l'aventure du Peuple de Dieu.

 

Entre 1750 et 1550. En Égypte

Égypte gouvernée par des princes étrangers d'origine asiatique, fa­vorisant l'arrivée dans le delta du Nil de nomades à la recherche de pâturages. Parmi eux se trouvent des clans venus de Palestine qui plus tard feront partie du Peuple d'Israël : descente en Égypte des fils de Jacob . 1750, des princes égyptiens chassent les rois étran­gers : expulsion des Asiatiques, « premier » Exode.

 

Vers 250. L'Exode

Pour échapper aux corvées des travaux de construction, ordonnées par Ramsès II, fuite de nomades sous la conduite de Moïse  : l'Exode (ou sortie d'Égypte).

Expérience spirituelle décisive pour l'avenir d'Israël à l'Horeb . Plus tard, partage de la foi nouvelle avec les autres tribus, à Cadès-Bar­néa, lieu de pèlerinage des nomades.

 

1200. Passage à une vie rurale

Les nomades revenus en Palestine avec Josué rejoignent ceux qui sont restés dans le pays. Conflits fréquents avec les Cananéens de l'intérieur et les Philistins de la côte : leurs civilisations évoluées in­fluencent les nomades. Sous la conduite des Juges et des premiers prophètes , apprentissage de la solidarité entre tribus, et de la confiance dans le Dieu qui sauve.

 

1030-1010. Début de La monarchie

Fréquence des affrontements et manque d'unité conduisent les tri­bus à demander un roi à Samuel , le dernier des Juges. Saül , de la tribu de Benjamin, est désigné. Règne sans gloire qui permet de préciser les rôles respectifs du prophète et du roi . Israël ne sera pas un royaume comme les autres puisqu'il est le peuple de Dieu, appelé à témoigner au milieu des nations de sa fidélité au Dieu Unique.

 

1010-970.
David

Après la mort de Saül dans la bataille de Gelboé, David consacré roi par Samuel . Il refait l'unité d'un peuple, où renaissent déjà les luttes tribales. Prise de Jérusalem par David : il en fait sa capitale. Cam­pagnes militaires assurent l'indépendance et l'hégémonie d'Israël.

 

970-931.
Salomon

Salomon, fils de David, fait sienne la conception du pouvoir des souverains d'Orient : ses épouses étrangères introduisent à Jéru­salem leurs dieux et leurs cultes. Construction du Temple sur la hauteur qui domine la ville et, tout à côté, le palais : en-haut, Dieu et le roi, en bas le peuple. Politique de pouvoir et de prestige : le poids en est porté principalement par les tribus du nord. La révolte couve.

 

931.
Le Schisme

C ouronnement de Roboam à Sichem ; les tribus du nord présentent leurs doléances au nouveau roi. Son refus de les écouter déclenche la rebellion. Fondation d'un royaume indépendant par les tribus du nord et du centre, qui gardera le nom de royaume d'Israël . Le sud, resté fidèle au descendant de David, devient le royaume de Juda .

 

931-587.
Rois et Prophètes

Après le schisme, relations souvent difficiles entre les deux royau­mes : elles aggravent les dangers venant des agressions extérieu­res. En Israël comme en Juda, les prophètes rappellent sans cesse les merveilles accomplies par Dieu en faveur des « pères ». Ils de­mandent fidélité aux exigences de l'Alliance, et conversion du cur.

 

LE ROYAUME DU NORD (931-721)

En contact journalier avec les Cananéens, le royaume d'Israël se laisse entraîner vers le culte des idoles et adopte les coutu­mes des païens. Inter­vention des prophètes : Élie, Élisée, Osée .

Instabilité propre aux institutions humaines : nombreux coups d'état suivis de changements de dynastie.

Le réveil de l'Assyrie au 8 ème siècle sonne la fin du royaume du nord : invasion du pays, et chute de Samarie sous les coups de Sargon II (721). Dé­portation d'une partie de la po­pulation à Ninive. Samarie pro­vince de l'empire assyrien : d'autres peuples y sont installés par l'occupant.

LE ROYAUME DE JUDA (931-587)

Malgré ses erreurs, le royaume de Juda, plus exigu, connaît une tout autre histoire. Fidèle à sa promesse, Dieu maintient sur le trône les descendants de David. Intervention des rois pour assu­rer l'autorité du clergé du Temple de Jérusalem, inter­vention des prêtres en faveur des rois légiti­mes.

Au 8 ème et au 7 ème siècle, plu­sieurs grands prophètes : Isaïe, Michée, Sophonie , Jérémie. Attente d'un Messie et de temps nouveaux. Miraculeuse déli­vrance de Jérusalem en 701. Retour offensif du paga­nisme appelant la réforme de Josias . Invasions araméennes, assy­riennes, et enfin Chal­déennes. Ruine de Jérusalem et du Tem­ple, élites et gens de métier dé­portés à Babylone.

 

587.
Ruine de Jérusalem et Captivité

La ruine de Jérusalem et du Temple est une terrible épreuve pour la foi. Le prophète Ézéquiel affirme aux déportés que Dieu est avec eux dans l'exil. Pour prix de leur conversion, Dieu les rétablira dans leur pays. Le « second Isaïe » ouvre des perspectives nouvelles : les humiliations d'Israël ont été voulues par Dieu pour le préparer à une mission universelle. Sa faiblesse sera sa force, car le dernier mot de Dieu n'est pas sa puissance, mais son amour. Beaucoup de Juifs revenus de Chaldée oublient ce message et n'ont d'autre projet que de restaurer l'ancien royaume de David.

 

538.
Cyrus, Esdras et Néhémie

Triomphe de Cyrus, le Perse , sur les diverses puissances du Moyen-Orient : création d'un vaste empire. Maître de Babylone, Cy­rus autorise les populations déplacées à retourner chez elles. Re­tour de nombreux déportés à Jérusalem : reconstruction de la Ville Sainte et du Temple.

Travail considérable dans le Judaïsme sous l'impulsion d' Esdras  : fixation à peu près définitive du texte de la plupart des livres de l'An­cien Testament, et tout particulièrement de la Loi ou Torah .

Place prépondérante du clergé en Israël. Le pays, province de l'Em­pire perse, a perdu son indépendance politique ; seuls les prêtres, gardiens et serviteurs du Temple unique, assurent la cohésion du peuple de Dieu.

 

333.
Alexandre et les Grecs

Parti de Macédoine, Alexandre balaye les armées de Darius et s'avance jusqu'à l'Inde. A sa mort, ses successeurs se partagent son immense empire, avant de se déchirer entre eux.

Palestine prise entre les Séleucides qui règnent à Antioche de Sy­rie, et les Lagides (ou Ptolémées ) qui gouvernent l'Égypte.

Fortes tensions dans la communauté juive entre ceux qui souhaitent l'ouverture à la culture grecque qui a conquis le Proche-Orient, et ceux qui restent farouchement attachés aux traditions des anciens. Débuts du mouvement hassidique (les « religieux »), d'où sortiront les Pharisiens et les Esséniens .

 

167-164.
Persécution et soulèvement

Antiocus IV, roi de Syrie, pille les trésors du temple de Jérusalem pour se refaire une armée. Ce sacrilège et la persécution qui l'ac­compagne suscitent la révolte du prêtre Mattathias , et de ses fils Judas Maccabée , Jonathan et Simon . Luttes acharnées des Juifs pour leur indépendance politique et religieuse. Simon , grand-prêtre et roi, inaugure une dynastie où pouvoir politique et pouvoir religieux s'unissent sous la même couronne. Le rêve du grand royaume de David reprend vie : reconquête des territoires éloignés, facilitée par la décadence du royaume syrien.

 

63-4 (av. J.C.). Pompée, Hérode

Pompée met à profit les querelles de Hyrcan II et d'Aristobule II, deux frères asmonéens prétendant au trône, pour imposer la loi de Rome dans le pays.

Après des années d'intrigues, Hérode le Grand, mariée à une asmo­néenne, élimine ses rivaux et se fait nommer roi par Rome.

Règne tyrannique d'Hérode. Nommés par le pouvoir, les grands-prêtres ne sont plus en charge à vie ; ils dominent le parti Saddu­céen .

Le parti des Zélotes entretient le terrorisme contre l'occupant ro­main qui multiplie les impôts exorbitants, levés par les publicains. Famines, chômage, et grands travaux pour absorber la main d'u­vre.

En 19 Hérode commence les travaux d'embel­lissement du Temple.

Environ deux ans avant la mort d'Hérode, naissance de Jésus .

 

4 av. J.C., Mort d'Hérode

Troubles violents à la mort d'Hérode le Grand. L'empereur Auguste donne à Arkélaüs la Judée, et à son frère Hérode Antipas, la Gali­lée et la Pérée. Mauvais gouvernement d'Arkélaüs : Rome l'exile en Gaule, et confie au gouverneur romain de Syrie l'administration di­recte de la Judée. Terrorisme zélote en Galilée et cruelle répression.

 

6-39.
Les Procurateurs

Césarée-sur-mer, capitale des procurateurs romains. Le plus connu d'entre eux est Ponce Pilate qui condamnera Jésus. Galilée, « royaume allié » confié à Hérode Antipas. Ses intrigues lui valent d'être déporté en Occident.

A l'automne de l'an 27, prédication de Jean Baptiste et débuts de la vie publique de Jésus.

Pâques de l'an 28, première montée de Jésus à Jérusalem (Jn 2,13).

29, Jean Baptiste est exécuté dans la forteresse de Maché­ronte.

30, Jésus est crucifié à la veille de la Pâque (selon toute pro­babilité, le 7 avril 30). Il apparaît ressuscité, à ses disciples, le lendemain du sabbat, le premier jour de la semaine.

 

36-67.
Les débuts de l'Église

36. Mort d'Étienne et conversion de Paul .

37 Hérode Agrippa nommé roi de toute la Palestine, moins la Judée.

44. Hérode fait exécuter Jacques (Ac 12). Délivrance de Pierre.

46-48. Première mission de Paul .

49. Le Concile de Jérusalem libère les chrétiens de la Loi juive.

49-52. Seconde mission de Paul . Il est à Corinthe au temps de Gallion (52).

53-58. Troisième mission de Paul .

58. Néron est empereur de Rome. Jacques , « frère du Seigneur », à la tête de l'Église de Jérusalem. Paul est arrêté dans le temple (Ac 22).

60. Festus, procurateur de Judée.

61-63. Paul à Rome (Ac 28). Jacques lapidé par ordre du grand-prêtre.

64. Incendie de Rome et persécution contre les chrétiens

64 (ou 67 ?). Pierre martyr à Rome.

67 (ou 64 ?). Paul martyr à Rome.

 

 

66-72.
La première Révolte juive

66. Premières révoltes. La communauté chrétienne se réfugie à Pella au-delà du Jourdain.

Après 4 ans de guerre, Titus prend Jérusalem, brûle le Temple.